Assemblée Générale Association du Patrimoine Vivant du Pays de Grasse

Chers membres de l’association du Patrimoine Vivant du Pays de Grasse,

Je suis heureux que le parfum, cette essence si précieuse, nous réunisse encore ce matin pour cette nouvelle Assemblée Générale au sein de cet hôtel particulier devenu musée dédiée à l’histoire de la Provence.

En préambule, je tiens à rendre un hommage appuyé à un amoureux du parfum, membre de notre association et ardent défenseur de nos savoir-faire : Jean CAVALLIER-BELLETRUD, qui nous a quittés le 11 juin dernier. J’ai une pensée particulière pour sa famille et pour son fils, qui, dans ses traces, fait vivre intensément le parfum à Grasse.

assemblee genrale patrimoine vivant 01

 

Depuis plusieurs années, je dirai bientôt 10 ans, vous tous réunis dans cette salle, praticiens, membres de la société civile œuvrez ardemment pour défendre cet héritage unique afin qu’il soit inscrit au patrimoine culturel et immatériel.

La reconnaissance de ce patrimoine exceptionnel que sont les savoir faire liés au parfum, est aujourd’hui un enjeu majeur pour notre territoire, pour nos futures générations, il fait partie de notre identité culturelle.

Comme le souligne d’ailleurs l’UNESCO dans la Convention de sauvegarde adoptée en 2003, les expressions du « patrimoine culturel immatériel » sont garantes de la diversité culturelle et du développement durable à l’heure de la mondialisation.

assemblee genrale patrimoine vivant 02

Notre démarche de candidature répond pleinement à ce critère.

Mais ce projet d’inscription n’est pas une fin en soi : il a vocation, au-delà, à susciter un sursaut, permettant de réaffirmer, par une série de mesures et d’actions concrètes, notre attachement à assurer la transmission, la promotion, la mise en valeur et le renouvellement de ce patrimoine vivant.

Et ce matin sera l’occasion une fois de plus de démontrer que cette année encore, ont eu lieu de nombreux rendez-vous, des rencontres importantes qui servent cette noble cause,

Une démarche, qui, d’année en année résonne dans de nombreuses contrées, dans le monde entier, la preuve en est avec la récente visite officielle diplomatique au mois de mai des ambassadeurs de Chine, de Pologne, du Sénégal ou encore d’Argentine. C’est bien l’illustration que ces savoir-faire si profondément ancrés dans nos traditions et terroirs sont un patrimoine que nous avons en partage. Ces rencontres témoignent de la faculté du parfum à relier les hommes par delà les frontières, par delà les époques.

assemblee genrale patrimoine vivant 03

Nous savons que l’inscription tant espérée approche,  avec cette bonne nouvelle que nous avons eu fin 2016 sur décision de Madame Azoulay, Ministre de la Culture et de la Communication, et de l’annonce officielle que notre dossier serait retenu par l’Etat français pour être la candidature officielle de la France pour le cycle 2017-2018.

Je suis très heureux de cette très bonne nouvelle, d’autant que j’ai toujours soutenu et accompagné avec force et  conviction cette démarche.

Convaincu du rôle déterminant du politique dans la reconnaissance du territoire, j’y ai mis toutes mes forces pour protéger et développer l’activité agricole sur le Pays de Grasse. Notamment en sacralisant des terres agricoles dans le nouveau Plan Local d’Urbanisme. Une volonté et une décision qui permettent de préserver le patrimoine rural, de résister à la pression foncière et d’amener ainsi sur le territoire de jeunes agriculteurs de plantes à parfum. Cette orientation figure parmi les nombreuses mesures de sauvegarde présentées dans le dossier de candidature au patrimoine de l’Humanité.

Pour le Pays de Grasse, pour vous tous, praticiens ici nombreux et heureux, pour l’ensemble de nos habitants, cette reconnaissance tant attendue vient confirmer plusieurs siècles de pratique, dans trois domaines d’excellence qui constituent l’ADN du Pays de Grasse, son enracinement et son avenir.

Trois domaines qui font notre fierté. Trois domaines qui contribuent à faire de Grasse la capitale incontestée du Parfum.

Je tiens à remercier sincèrement Jean-Pierre LELEUX, Président de l’Association Patrimoine Vivant du Pays de Grasse, avec à ses côtés, Nadia BÉDAR, Directrice du Projet de Candidature et de la Mission PCI, sans lesquels toute cette démarche de candidature, si essentielle à notre pays, n’aurait pu voir le jour…

Que soit également chaleureusement remercié le Conseil d’Administration de l’Association du Patrimoine Vivant du Pays de Grasse pour leur enthousiasme et l’énergie déployée, depuis toutes ces années.

Cela fait presque 10 ans, que vous organisez des rencontres, des colloques, des entretiens, des visites in situ pour faire découvrir ses savoir-faire si précieux qu’il convient de protéger, de préserver.

Que d’énergie, que de persévérance,

 

MERCI POUR CET ENGAGEMENT, POUR CE SOUTIEN DANS CETTE DEMARCHE ESSENTIELLE POUR NOTRE TERRITOIRE CAR ELLE SERT UNE CAUSE COMMUNE : L’AMOUR DU BEAU.