Bernard Persia en concert à Grasse Vendredi 17 juillet

Retrouvez quelques mots de l’artiste Bernard Persia qui nous présente son travail :

“Je tiens ma passion de la chanson depuis ma plus tendre enfance qui a été bercée par la voix douce et mélodieuse de mon père, qui n’est plus là. Et auquel je pense à chaque fois que je monte sur scène.

Je lui parle, il doit être fier, de là-haut, de me voir assouvir cette passion qu’il m’a transmise en me faisant découvrir, très jeune, Montand, Brel, Bécaud, Aznavour, Ferré, Lama et quelques autres. Ceux qui ont forgé mon amour infini pour ces fameuses “chansons éternelles” que je porte depuis 10 ans sur les scènes de la Côte d’Azur.

Ma vie est étrange, journaliste le jour, chanteur le soir. Et l’un ne va pas sans l’autre.

Diplômé de l’Institut Politiques d’Aix-en-en-Provence puis de l’Ecole supérieure de Journalisme de Lille, je suis devenu journaliste, pour atteindre mon premier rêve. Curieux de découvrir et raconter le monde qui m’entoure.

J’ai eu la chance d’explorer toutes les facettes de ma profession, presse écrite, radio et enfin télévision, mon champ d’expression préféré qui m’a conduit à présenter, durant ma carrière, plus de 2000 journaux télévisés. J’ai adoré cet exercice périlleux qui vous fait entrer dans les foyers et vous habille d’une haute responsabilité.

Mais mon premier rêve d’enfant n’a pas éclipsé le second, celui de chanter.

Depuis tout petit, je n’ai jamais manqué une occasion de monter sur un banc, une estrade, une table, puis une scène. Chanter c’est mon oxygène, mon souffle, mon énergie. J’aime le public, les gens, les foules qui ont le don étrange de me rassurer, m’apaiser. Déjà familiarisé avec le trac par mon métier de présentateur, monter sur une scène me hisse à un niveau d’extase que je ne m’explique pas. Je suis un chanteur atypique, mû par une seule envie, toucher le cœur des gens, partager avec eux deux heures d’émotion absolue, entre rires et larmes, nostalgie et gaieté. Cette palette de sentiments oubliés que seules les “chansons éternelles” nous permettent de vivre, chansons dont les refrains, les mots, les mélodies sont des éclats de nos propres existences…

Ma dixième tournée s’annonce riche d’intensité, avec un répertoire totalement renouvelé nourri de nouvelle pépites parfois oubliées et que mon pianiste international Philippe Villa a ressuscitées de tout son talent.

Cette tournée a aussi pour moi une saveur singulière car je viens de sortir mon second maxi single de 4 titres dont un qui rend hommage à mon ami Richard Anthony, qui vient de nous quitter. 25 ans d’amitié infaillible qui m’a donné envie de lui faire cet ultime cadeau, une chanson baptisée “Le train de l’éternité”.

Et je suis heureux de la créer, pour la première fois sur scène avec mon orchestre, à Grasse où je vais renouer avec une tradition : démarrer ma tournée dans la cité des parfums où j’ai beaucoup d’amis, où le public m’a toujours accueilli avec ferveur et où je vais y donner le coup d’envoi de ma 10° tournée pour continuer de donner du bonheur aux gens en échange de celui qu’ils m’offrent à chacun de mes récitals.”