Célébration de la traditionnelle Messe provençale Jardin de la Princesse Pauline

Alors que vous vous apprêtez à quitter la paroisse de Grasse, un grand merci pour la justesse de votre homélie, un grand merci également à tous ceux et celles qui ont contribué à faire de ce moment partagé un instant de douceur et de beauté, en présence de Monsieur le Sénateur des Alpes-Maritimes de nombreux élus, Monsieur Jacques MOUTTET, Capoulié de l’association Félibrige et du Père, Cyril GELEY,

IMG_0439

Merci de votre présence pour la célébration de cette messe provençale. Une tradition à laquelle nous sommes très attachés. Il faut dire que c’est toujours un réel plaisir de se rassembler ici, au sein des Jardins de la Princesse Pauline, dans ce lieu exceptionnel qui appelle à la méditation.

« Mon Père, un grand merci pour la justesse de votre homélie, un grand merci également à toutes celles et ceux qui ont contribué à faire de ce moment partagé un instant de communion et de paix ».

Ce rassemblement est important. Il nous rappelle combien il est important de prendre soin du Bien-Vivre Ensemble, dans le respect de l’altérité et de la diversité.

Il nous rappelle combien nos traditions sont le ciment d’une société que l’on souhaite apaisée, respectueuse d’un passé commun constitutif de notre identité.

IMG_0428

De plus, nous allons procéder au dévoilement de la plaque évoquant le célèbre poème « Calendal », un signe supplémentaire de notre attachement à nos racines. Ce jour, nous rendons hommage à un écrivain engagé. Frédéric Mistral, poète lumineux, prix Nobel de Littérature pour son œuvre « Mireio », fondateur du Félibrige est un ardent défenseur de langue et de la culture provençales.

L’extrait choisi et gravé évoque Grasse, comme une terre de culture de plantes à parfum ; une terre de passage dans le parcours initiatique entreprit par Calendal… Une terre de Provence bien sûr.

IMG_0447

Je remercie le Capouilié de l’association Félibrige, Jacques MOUTTET, de s’associer à ce moment et à notre belle Fête du Jasmin. Au sein des Félibriges, vous perpétuez dans les pas de Frédéric Mistral le sentiment d’appartenance à la Provence.

Soyez-en vivement remercié.