Conférence de Presse – Journées Européennes du Patrimoine

En tant que maire d’une ville labellisée Ville d’Art et d’Histoire, le patrimoine est une priorité essentielle de notre politique culturelle, une grande ambition pour la ville et pour le Pays de Grasse

Et je suis très heureux ce matin que nous soyons réunis pour cette conférence de presse car c’est l’occasion pour nous de mettre à l’honneur des trésors du passé, au travers d’un programme riche et varié.

A Grasse, c’est une certitude ! Qu’il soit matériel ou immatériel, nous aimons notre patrimoine parce qu’il est l’expression de notre identité.

Des lieux de mémoire qui encore aujourd’hui tissent des liens indéfectibles entre les générations, parce qu’ils sont nos racines.

On peut le dire à Grasse, le patrimoine est une passion partagée par les familles, les entreprises, les associations,  les institutions… il est porté par les efforts de tous, qui nous permettent de rénover des éléments architecturaux, modestes ou plus imposants mais qui tous méritent d’être préservés. 

Placé cette année sous le thème « Arts et divertissement », le programme des Journées Européennes du Patrimoine coordonné par le service Ville d’Art et d’Histoire, est une invitation à redécouvrir autrement la ville et ses trésors, et je laisserai le soin à Laurence Argueyrolles de vous présenter le programme de ces 2 journées. Tout est fait pour voyager dans les mémoires, pour éclairer notre présent et ce de manière ludique, en famille…

Un programme remarquable et je voudrais pour cela remercier sincèrement Laurence Argueyrolles et son équipe qui, avec les agents de la bibliothèque, des archives communales et le service des musées ont préparé ce rendez-vous important, qui sonne pour tous comme une «fête annuelle ».

Point d’orgue de ce week end des 21 et 22 septembre, l’ouverture d’une nouvelle exposition au Musée d’Art et d’Histoire de Provence, « Un siècle d’acquisitions : la société des musées a 100 ans » que vous pourrez découvrir jusqu’au 5 janvier 2020, une exposition consacrée au centenaire de la société des Musées, l’occasion de rappeler à la mémoire des Grassois et de nos visiteurs, les principaux donateurs au travers d’une sélection d’œuvres et d’objets que l’association a cédé au musée depuis 1919. Qu’il me soit permis de remercier la société des Musées, son Président, Cher Dominique Goby, et ses membres.

Et bien sûr remercier Olivier Quiquempois, et son équipe, qui ont eu la responsabilité scientifique de cette exposition, et qui vous en fera une présentation détaillée.

Olivier Quiquempois, que je tiens à remercier particulièrement aujourd’hui et qui va malheureusement nous quitter très bientôt pour voguer vers de nouvelles aventures parisiennes au sein du Musée national de la marine. C’est avec un pincement au cœur que nous vous souhaitons beaucoup de succès dans vos nouvelles missions.

Puisqu’aujourd’hui c’est l’occasion de parler de patrimoine,  je me réjouis de partager avec vous en avant-première une bonne nouvelle pour le patrimoine grassois : la réhabilitation d’un site patrimonial d’exception dans le quartier Roure : l’ancien jardin partagé de l’usine Roure, qui réunit des trésors cachés notamment des restanques en pierres sèches et un pigeonnier dont sa construction remonte à la fin du 19ème siècle ; C’est un élément intéressant du patrimoine vernaculaire parce qu’il est peu commun de trouver ce genre de pigeonnier. Sa construction en carreaux de couleur lui confère une esthétique qui mérite notre attention.

La mise en valeur de cet espace contribue à rappeler les usages de cette époque, un véritable témoignage de notre histoire que nous avons le devoir de préserver.

Pour nous aider dans ce projet de réhabilitation porté par la communauté d’agglomération, nous pouvons compter sur le soutien de l’association Mission Patrimoine et de son Président, Nicolas Doyen, que je remercie sincèrement. Il accompagne la Ville de Grasse dans l’effort de restauration du patrimoine local depuis plusieurs années. Grâce au concours de l’association de nombreux projets ont été réalisés comme  l’installation d’une borne de don sans contact à la cathédrale de Grasse en faveur de la restauration du grand orgue, mais aussi la restauration de la Chapelle Saint Joseph au Plan,  de la Chapelle du quartier Saint-Mathieu ou encore récemment celle du quartier Saint François. Autre projet en phase d’achèvement : la restauration de la statue du square du clavecin représentant Jean-Honoré Fragonard.

Aujourd’hui, Mission Patrimoine lance un appel aux dons pour la restauration du Pigeonnier et vous aurez le plaisir d’écouter Nicolas Doyen présenter son association, et sa nouvelle campagne de collecte pendant cette conférence.

Vous l’aurez compris, au travers de cette matinée : le patrimoine, ce n’est pas uniquement l’affaire des institutions. C’est l’affaire de tous, parce qu’il donne sens et continuité à notre histoire commune. Il joue un rôle éducatif essentiel, par la force des liens entre les générations et du lien social qu’il contribue à tisser ou retisser. Aussi, chaque don, aussi petit soit-il est une manière d’inscrire notre action dans la pierre, dans des pratiques, dans des usages.

Le patrimoine requiert un engagement de la nation toute entière et de chaque citoyen en particulier.

Chers Journalistes,

Nous espérons que vous serez les relais actifs des actions qui vous seront présentées. Elles sont le reflet de notre passion pour Grasse.

Que ces journées européennes du patrimoine rencontrent un beau succès auprès du public et qu’elles renforcent ce sentiment partagé : celui de vivre dans une ville au patrimoine remarquable. Je vous remercie.

Consultez le programme en ligne !