Conseil Municipal : 21 délibérations mises à l’ordre du jour, dans la droite ligne de nos projets pour le bien être de nos concitoyens

[Cet après-midi, 21 délibérations mises à l’ordre du jour, dans la droite ligne de nos projets pour le bien être de nos concitoyens]

En préambule j’ai tenu à informer les membres du conseil municipal, de l’actualité importante de la semaine et particulièrement de mon déplacement à Paris suite à l’annonce de la fermeture du magasin Monoprix en octobre 2020 qui a provoqué un choc pour les Grassois et pour le personnel.

Comme je l’ai évoqué avec les salariés de Monoprix le 4 février à mon Cabinet, je me suis rendu à Paris jeudi dernier pour m’entretenir avec la direction du groupe Casino et Monoprix : le Secrétaire général de Casino-France, Monsieur Franck-Philippe GEORGIN, le Directeur général adjoint en charge du développement Casino immobilier, Monsieur Didier BEAU, et Madame la Directrice générale adjointe en charge de l’immobilier chez Monoprix, Madame Morgane BOUDET.

Lors de cette entrevue, je me suis fait le porte-voix des salariés et j’ai défendu les intérêts de Grasse et des Grassois, très attachés à ce commerce qui constitue pour certains d’entre eux la seule offre de proximité adaptée à leurs besoins. J’ai dénoncé le changement soudain de stratégie du groupe ; j’ai déploré la méthodologie employée par le groupe pour signifier avec brutalité une décision prise d’en haut, sans dialogue préalable ni prise en compte de l’humain.
J’ai longuement sensibilisé les dirigeants sur la possibilité de maintenir le magasin ouvert au-delà de la date d’octobre 2020, et ce pendant la phase de chantier du projet de requalification du quartier Martelly. Fidèle aux échanges que j’ai eus avec le personnel, j’ai rappelé que la mise en place d’une nouvelle direction à Grasse avait permis à l’enseigne d’impulser une nouvelle dynamique sur laquelle il convenait de s’appuyer pour envisager cette période de transition.
Les dirigeants de Monoprix se sont engagés à étudier cette proposition.
Je serai à nouveau reçu dans un mois et je tiendrai bien évidemment informé le personnel, les commerçants du centre-ville et les Grassois des suites qui seront données.
Malgré les rumeurs, les mensonges et les attaques, le projet de requalification du quartier Martelly avance et un calendrier maitrisé va être présenté. J’étais ce matin même auditionné par la Commission Nationale d’Aménagement Commercial. Plus que jamais, il demeure une formidable opportunité et un projet à taille humaine vital pour le renouveau du centre-ville grassois. Il viendra renforcer le parc de stationnements, étoffer l’offre culturelle, impulser une nouvelle dynamique avec l’implantation de commerces de proximité de qualité et diversifiés, et proposera un nouvel éco-quartier attractif pour les jeunes actifs et les primo-accédants avec la création de 150 appartements dans le centre-ville.
Parce qu’il ne faut pas confondre vitesse et précipitation, l’équipe municipale continue de travailler à la mutation du centre-ville, avec humilité, volontarisme et détermination.
A l’occasion de mon déplacement à Paris le jeudi 14 février, j’ai également été reçu par Franck RIESTER, Ministre de la Culture, en présence du Sénateur et Vice-président de la commission de la Culture, Monsieur Jean-Pierre LELEUX. Je lui ai remis en mains propres le dossier de demande de labellisation « Scène Nationale » du Théâtre de Grasse. J’ai sensibilisé le Ministre sur le travail mis en place localement depuis 20 ans à destination du jeune public, en terme de création théâtrale, mais aussi dans le domaine de la danse et du cirque. Ce dossier est porté avec enthousiasme par Jean FLORES et ses équipes impliqués fortement dans le développement de notre politique culturelle.
Cette démarche rappelle à celles et ceux qui se plaisent à dire que la culture disparait à Grasse, les efforts déployés par l’équipe municipale pour redonner toute sa place à cet équipement culturel majeur et central qui a fait l’objet d’importants travaux de rénovation et de modernisation en 2018. L’obtention de ce label renforcerait le rayonnement de notre théâtre et s’inscrirait dans la droite ligne des actions que nous menons depuis 5 ans pour favoriser l’accès de la culture au plus grand nombre, pour rénover et valoriser notre patrimoine, pour accompagner financièrement et techniquement nos associations dans les projets qu’elles nourrissent, pour proposer des manifestations populaires qui rassemblent.
Je conclurai mon propos en revenant sur l’organisation du Grand Débat National à Grasse. La municipalité a choisi de mettre à disposition de la population la salle polyvalente de Saint-Jacques ainsi que tout le matériel nécessaire à l’expression citoyenne. La réunion s’est tenue le samedi 16 février de 9h à 12h, animée par une personne extérieure, journaliste de profession, choisie pour son expérience et sa neutralité. Un compte rendu précis des échanges a été établi, diffusé et accessible à tous sur le site internet de la ville. La synthèse des échanges va être adressée au Gouvernement et les doléances nationales récoltées en mairies centrale et annexes, transmises aux instantes compétentes via les plateformes dédiées.
Dans un climat de défiance et de troubles, les Français attendent de leurs élus, écoute, respect et considération. Avec l’équipe municipale, nous nous attachons à maintenir ce lien de confiance essentiel avec nos administrés et poursuivons notre politique de proximité.
A l’écume des polémiques, nous choisissons le fond des dossiers, le travail et l’action. Merci de votre attention.