Diner avec les Proviseurs et les Principaux

Je renouvelle avec grand plaisir ce traditionnel diner, au cours duquel l’occasion nous est donnée de parler de la jeunesse grassoise et d’échanger à la fois sur les projets éducatifs que vous portez, et sur les ambitions que nourrit la municipalité pour notamment dynamiser le territoire en matière de formations. Loin d’un protocole strict, je souhaite que chacun puisse tour à tour s’exprimer sur les sujets qui lui sembleront opportun d’aborder.

De mon côté, je veux évoquer avec vous plusieurs dossiers qui me tiennent à cœur et sur lesquels je travaille ardemment avec les services de la municipalité, de la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse et le Département :

  1. La manifestation « Ensemble Bougeons l’emploi pour les jeunes » qui s’est tenue le 12 octobre dernier a rencontré je le crois un vif succès. Merci aux chefs établissements d’avoir joué le jeu en y déplaçant des élèves. Je m’excuse de n’avoir pu être présent, j’étais en déplacement. Nous avons entendu vos retours et avons cette année mis en place des parcours sécurisés afin de mieux guider et accompagner les jeunes tout au long de cette journée. Quelles évolutions faut-il envisager pour améliorer toujours plus le contenu de cette manifestation ? Souhaitez-vous qu’une nouvelle édition se prépare ? Quelles idées nouvelles proposer ? Quelle est la date idéale pour vous ?
  1. Je veux m’adresser plus particulièrement aux principaux en les sensibilisant à un projet qu’ils connaissent peut-être déjà : le dispositif « 06 à Table » élaboré par le Département des Alpes-Maritimes et mis en place de façon expérimentale dès septembre 2016. L’idée est de proposer une offre de produits locaux aux cuisines centrales ou cuisines des établissements par l’intermédiaire d’un marché de fournitures courantes porté par le Groupement d’achats de la Côte d’Azur. Le projet concerne actuellement une quinzaine de collèges et une trentaine d’agriculteurs mis en relation par l’intermédiaire d’une plateforme d’approvisionnement confiée aux bons soins de la Chambre d’Agriculture. Le Pays de Grasse est pour le moment concerné pour deux de ses collèges, Canteperdrix à Grasse et la Chênaie à Mouans-Sartoux, qui se fournissent partiellement via ce marché. Je souhaite proposer aux collèges de Grasse une réflexion sur le sujet en vous associant à cette réflexion et favoriser ainsi mettre en contact avec les responsables du projet.
  1. Avoir votre sentiment sur les admissions post-bac : que pensez-vous des nouvelles orientations du Gouvernement pour l’entrée dans l’enseignement supérieur ?
  1. Je veux saluer l’arrivée sur le territoire du nouveau BTS ERA. Je laisse la parole à Madame Chantal Amyot pour qu’elle le présente et qu’elle puisse nous parler de la première promotion
  1. Enseignement Supérieur : je veux partager en exclusivité avec vous nos avancées en la matière.

 

1.ouverture en septembre 2018 du Master Idex (collaboration EDHEC et université UCA) pour un Master 1 puis en 2019 d’un master 2 (Arômes et parfums – Tronc commun + électifs chimie finie, marketing et réglementation juridique). Premier hébergement au Master FOQUALE puis rapatriement des étudiants sur un campus plus central à l’étude.

2. ouverture très probable en septembre 2018 de l’ESP – école supérieure du parfum dans une collaboration étroite avec Prodarom – Création d’un bachelor (Bac+3) et de deux masters (dont un en aromathérapie). L’officialisation se fera dans les semaines à venir avec le détail des maquettes pédagogiques. L’école a 5 ans. Elle est parisienne et actuellement, 30% des effectifs parisiens ont des attaches à Grasse. Il est donc légitime d’avoir une antenne ici. Collaboration étroite avec Philippe Massé mais aussi Fabrice Pellegrin.

3. Création d’un campus, structure juridique qui servira d’interface entre la ville, les écoles qui s’installent, les établissements scolaires, les hébergements, l’offre culturelle et commerciale. Elle s’appellera sans doute GRASSE CAMPUS et aura pour rôle de faire du lien entre l’existant et les nouveaux arrivants mais aussi recherche de financements, création d’événements, montage de colloques, etc. je souhaite vous associer.

4. Rappeler une attitude pro-active pour rendre crédible l’enseignement supérieur à Grasse : négociations avec une école d’ingénieurs pour la rentrée 2019, négociation avec une école de commerce pour une formation Luxe, réflexion pour accueillir une formation de restauration du patrimoine en lien avec l’architecte en chef des bâtiments de France.

5. Réflexion pour attribuer un lieu cohérent aux étudiants (quartier de l’ancien palais de justice), pour typer le logement étudiants en ville (négociation avec bailleurs sociaux sur ilots requalifiés), pour valoriser les espaces culturels dont les étudiants feront usage : Villa Saint Hilaire, théâtre, future médiathèque, future espace cinéma.