Discours pour les Didascalies

FD7A3062

 

Mesdames, messieurs, chers enseignants et animateurs, de France, de Roumanie, de Hongrie, d’Espagne et d’Italie, chers jeunes de Grasse et d’ailleurs, cher public,

Je suis très impressionné par l’extraordinaire travail que suppose le jeu théâtral – précisément quand il se fait avec des enfants et qui plus est, dans une langue qui n’est pas la sienne. Un grand coup de chapeau à tous les comédiens des Didascalies et en particulier à ceux et celles qui nous font le magnifique cadeau de rendre hommage à la francophonie.

Un coup de chapeau aussi à tous les enseignants qui animent la flamme : sans vous, rien ne serait possible. Votre exemple est décisif pour tous les jeunes qui vous côtoient. Il est décisif pour l’avenir de la société.

Christine m’avait prévenu : votre ferveur est un formidable témoignage d’espérance à quelques jours des élections européennes.

Vous savez, en préparant mon discours, j’avais envie de vous parler des générations Erasmus, des projets européens d’échanges, de l’Europe du Savoir, mais je suis tombé sur les chiffres alarmistes qui annoncent une abstention record pour les élections des 24 et 25 mai – notamment en ce qui concerne le vote des jeunes. Alors, en tant que citoyen français, en tant que responsable politique, et parce que je suis convaincu que rien n’est encore joué,  je voudrais dire ce soir ma profonde fierté d’être un enfant de l’Europe et de me sentir ce soir en parfaite fraternité avec vous.

Philippe Cayla, Président d’Euronews et de l’association Européens sans frontières fait en ce moment circuler un long texte pour convaincre les jeunes d’aller voter dimanche prochain… pour une Europe politique forte, fière d’une communauté de destin, solidaire d’une histoire à construire. Je partage ses convictions et avec lui, j’ai envie de dire :

Soyons fiers, citoyens ! Fiers d’une grande Europe !
Citoyens d’un espace où la frontière est morte !
Que nulle différence issue de la nation
N’entrave de chacun la liberté d’action !

Apprécions nos voisins, chez eux ou de passage,
Comme des amis sûrs et des confidents sages!
Apprenons leur langage aux accents épicés
Pour enrichir le nôtre et pour le métisser!

Je me veux citoyen d’une Europe patrie,
Engagée, solidaire à toutes ses parties;
Je veux de l’Europe chaque langue parler,
Car toute est maternelle, et nous offre son lait.

Aux urnes, citoyens ! Votons pour que ça change!
Votons pour que l’Europe ait un chef qui dérange !
Clamons que l’Europe est notre destin commun
Et l’unique destin qui ait visage humain !

A tous et à toutes, je souhaite une très belle semaine de fête. Contnuez à faire du théâtre avec les jeunes, Vous serez toujours les bienvenus à Grasse.