FERMETURE DE MONOPRIX

Dès l’annonce de la fermeture de Monoprix en fin d’année 2020 j’ai réagi par communiqué pour faire connaitre aux employés et plus largement aux administrés Grassois ma position et mon sentiment.
Les mots ont été clairs, sans ambiguïté et tournés vers l’action.
Je le rappelle la majorité municipale est très attachée à l’enseigne qui siège dans le cœur historique depuis 60 ans et plus largement au commerce de proximité indispensable au centre-ville.
Nous nous sommes associés à l’émoi de la population pour qui ce magasin est un lieu de souvenirs, une structure à dimension humaine, un lieu de vie sociale.
Plus que jamais le projet Martelly qui constitue une véritable opportunité pour le renouveau de notre ville est pertinent.
J’en ai expliqué les contours et j’ai relayé toute la difficulté de l’exercice pour aboutir à un contenu structurant et de qualité.
Mais alors que nous œuvrons de toutes nos forces, avec l’ensemble des partenaires et avec Monoprix aussi, pour la sauvegarde des intérêts Grassois je condamne une fois de plus l’attitude nauséabonde des détracteurs politisés qui font le jeu des amalgames et dénigrent l’action communale.
Comment ose-t-on sur les réseaux sociaux et avec les médias se permettre de faire du racolage de bas étage.
Alors même que j’ai dit qu’on ne se grandit pas en rabaissant les autres je ne peux pas aujourd’hui laisser des personnes mentir outrageusement. Comment peut-on sur une vidéo dire être sur le terrain devant monoprix alors que la réalité est tout autre ? Pourquoi avancer des informations alarmantes et alarmistes et pourquoi utiliser la détresse des personnes pour exister politiquement.
Les personnels de Monoprix et les familles touchées par cette annonce difficile de fermeture méritent plus de respect et de considération.
Qu’on se le dise, Monsieur Chems Sallah el dine.