Hommage aux victimes de la fusillade du 26 mars 1962 à Alger

La situation inédite que nous vivons actuellement, comparable à un état de guerre décrété contre un virus tueur, ne nous permet pas de nous rassembler pour honorer la mémoire des victimes de la fusillade du 26 mars 1962 à Alger.
Mais cela ne nous empêche pas de penser à ces victimes d’une page douloureuse de l’histoire de notre pays. Une page remplie de souvenirs, de vie, de souffrances, de mort, comme en est composé le grand livre de notre histoire. Un drame qui s’est produit quelques jours après le cessez le feu, quelques jours après les Accords d’Evian.Un drame longtemps passé sous silence, un silence qui n’a fait qu’ajouter à la peine endurée.
Donc en cette période particulière, ne passons pas sous silence cette date.
Vive Grasse !
Vive la Provence !
Vive la France !