Législatives 2017 : Grasse reste ma priorité absolue !

jv viaud legislatives

Le choix opéré par une majorité de Français lors de l’élection présidentielle conditionne fortement les élections législatives qui se tiendront en juin prochain. Compte tenu de la composition hybride d’un gouvernement qui s’invente une majorité, il nous faut rester vigilant sans pour autant nous figer dans une opposition non constructive.

Car il s’agit avant tout, ensemble, de faire gagner la France !

Dans ce contexte, il nous faut choisir les députés décidés à défendre les valeurs de la République en proposant des textes de loi qui remettent notre Pays sur le chemin de la prospérité, de la sécurité et de la confiance en l’avenir.

Sollicité par mes pairs pour briguer le mandat de député pour la 2ème circonscription et malgré la confiance qu’ils me témoignent en me choisissant, je ne suis pas candidat titulaire à ces élections législatives.

Pour autant, fidèle à mes convictions, j’ai décidé d’assurer la suppléance d’Anne SATTONNET , candidate investie par la Commission Nationale des Républicains pour la 2ème circonscription. Femme d’engagement, de proximité et à l’écoute des intérêts des habitants , elle défendra avec force et conviction  notre territoire à l’Assemblée Nationale.

Parallèlement, je fournirai tous les efforts pour que le candidat investi pour la 9ème circonscription l’emporte également.

Comme je l’avais annoncé lors des municipales de 2014, mon parti est et restera, avant tout, “le parti de Grasse et des Grassois”.

Les intérêts de Grasse, qui est et restera mon étoile, cette ville que j’aime et que je défends, passeront toujours avant les opportunités de carrière que beaucoup n’hésiteraient pourtant pas à saisir.

J’ai reçu votre confiance et ne la trahirai pas, quelles que soient les circonstances !

D’ailleurs, grâce à cette confiance, le travail que mon équipe et moi-même fournissons pour faire de Grasse une commune forte, dynamique et rayonnante, livre chaque jour des résultats qui confortent nos choix pour l’avenir de tous les Grassois.

Au moment où l’Etat abandonne les communes de France et fait peser sur leurs finances le fardeau insupportable de sa mauvaise gestion, la mission que vous m’avez confiée en mars 2014 nécessite, plus que jamais, mon total engagement dans les actions que je mène pour Grasse et ses hameaux.

Merci de votre fidélité.