Présentation des voeux 2020 au Plan de Grasse

Un grand merci à vous, Cher Gilles RONDONI, pour la bienveillance avec laquelle vous veillez chaque jour sur ce hameau du Plan de Grasse.

Chères Grassoises, Chers Grassois,

Merci de vous être déplacés pour cette traditionnelle cérémonie des vœux, qui a une résonnance particulière. Chacun le mesure, elle est la dernière de la mandature avant les élections municipales de mars 2020. L’exercice est strictement encadré et règlementé, vous comprendrez donc mes réserves à vous parler d’avenir et à faire des projections au-delà de cette échéance.

Il n’y a en revanche aucune réserve à parler de Grasse, de l’amour et du respect que nous lui portons. Aucune réserve non plus à parler du travail et de l’engagement qui fût celui des équipes municipales en 2019, toujours à pied d’œuvre pour rendre la ville plus propre, plus sûre, plus pratique, plus animée, plus solidaire, plus accueillante et plus authentique.

Commençons 2020 avec une bonne nouvelle que nous souhaitons partager avec tous les Grassois : après 15 années d’inscription au réseau national d’alerte des finances publiques, les services de l’Etat ont notifié à la commune sa sortie du dispositif. Un résultat remarquable qui vient reconnaitre la gestion responsable des deniers publics depuis 2014. Les efforts consentis par l’administration pour assainir les finances communales ont porté leurs fruits, et cela dans le respect de l’engagement pris de ne pas augmenter les taux d’imposition communaux des ménages grassois !!!

Dans un contexte de baisse historique des dotations de l’Etat aux collectivités locales qui restreint l’action d’un maire, nous avons pu compter en 2019 sur les excellentes relations établies avec nos partenaires pour concrétiser de belles avancées.

Avec les maires des 28 communes du littoral et du moyen-pays, nous avons enfin réussi, après 40 années d’attente, l’élaboration historique du SCOT Ouest 06 pour un territoire responsable et durable ;

Au sein du Pôle Métropolitain Cap Azur nous avons établi des collaborations majeures sur des sujets aussi essentiels que la mobilité, l’énergie, les déchets, l’emploi ou la culture qui touchent un bassin de vie de près de 450.000 habitants.

Avec les maires du Syndicat Intercommunal des Eaux du Foulon, nous avons mis toute notre énergie dans la gestion collégiale de l’épisode de la cryptosporidiose. Nous avons dit notre détermination à faire pour le canal ce qui n’a jamais été fait jusque-là.

Nous engageons dans les prochains jours les investissements nécessaires pour sécuriser davantage notre ressource en eau.

Avec le Président du Département, nous avons posé la première pierre de la Maison des Solidarités Départementales installée dans les locaux de l’ancien commissariat et qui sera livrée dans les prochaines semaines. Un lieu ressource pour les personnes fragilisées ; un équipement public qui apportera aussi des nouveaux flux en centre-ville !

Nous avons également entrepris la réfection de nombreuses voiries sur le territoire communal, en centre-ville et dans nos hameaux. Avec la requalification d’artères importantes de la ville : les avenues Maréchal de Lattre de Tassigny et Georges Pompidou, le boulevard Crouët, le chemin de la Pouiraque et la rue des Grillons etc….

Au Plan de Grasse, de nombreuses interventions ont été réalisées pour sécuriser et aménager l’espace public avec : la création de trottoirs et une gestion de la circulation par feux tricolores Avenue Louis Cauvin ; une réorganisation du stationnement Chemin de Saint Marc ; la reconstruction d’un mur de soutènement Chemin de Brassauris ; la création de stationnements et la suppression des jardinières Chemin de l’Orme devant le lycée Alexis de Tocqueville ; Chemin de l’Orme, au droit du « Parc Saint Donat » la reprise partielle du revêtement et la pose de coussins berlinois ; la création d’un ralentisseur Chemin du Collet Saint Marc ; la réalisation d’un rond-point franchissable avenue Maubert et la pépinière Ste Marguerite ; les travaux de rénovation de l’agence postale.

Des travaux qui peuvent entrainer des perturbations mais qui sont toujours le signe que la municipalité investit dans ses équipements pour les rénover et les moderniser, et qu’elle a le souci d’embellir l’espace public. Rappelons le lancement de la troisième phase de travaux du Jardin des Plantes, le démarrage des aménagements des places attenantes à la Source Médiathèque Charles-Nègre ; l’inauguration de l’avenue Thiers requalifiée à l’occasion d’une belle fête populaire. Des projets enthousiasmants qui apportent aussi de la vie dans la ville !

A ces réalisations inscrites dans des plans pluriannuels d’investissement, ajoutons tous les aménagements du quotidien qui ont été discutés et réfléchis directement avec nos administrés. Vos élus de quartier et moi-même, recevons chaque jour des lettres, des mails de citoyens dont les propositions viennent nourrir les politiques publiques. De chaque quartier remontent des suggestions pour sécuriser une voie, améliorer un éclairage, étoffer le stationnement, renforcer l’efficacité du service public. Les revues de quartier organisées chaque mois sont des moments d’échanges propices à ce travail de co-construction ; à l’évocation de problématiques qui affectent le quotidien des habitants qui sont parfois complexes et difficiles, et qui ne relèvent pas toujours de la compétence du maire. Nous n’avons pas à chaque fois les réponses immédiates aux problèmes soulevés, mais nous sommes toujours dans la réflexion pour trouver autant que possible des solutions efficaces et réalisables. Dans cet objectif, les services municipaux et intercommunautaires sont forces de propositions et font preuve de pragmatisme.

C’est un travail passionnant, et chacun le fait avec le souci de satisfaire les usagers du service public et d’améliorer la qualité de vie de nos administrés.

Cette implication de nos concitoyens dans la vie de la cité, au sein des conseils de quartiers, dans les associations, dans nos comités des fêtes, au sein du réseau des Voisins Vigilants, est le signe indiscutable que les habitants croient en la force de l’engagement. Au Plan de Grasse, une formidable dynamique s’est créée autour de l’association les Grandes Familles Planoises et son Président, Robert SCARPA. Le groupe Folklorique Leï Baïsso Luserno est devenu le groupe officiel de la Ville de Grasse, traduisant notre volonté de préserver nos racines provençales qui font notre identité.

En 2019, nous poursuivons la campagne réaliste de réhabilitation de notre patrimoine. Nous avons procédé à la restauration de l’Arche de la Cour d’honneur de l’Hôtel de Ville, à la rénovation de la chapelle de Saint-François et de la chapelle du Peyras à Saint-Claude, à la restauration de la statue Fragonard.

Des actions réalisées avec la participation du monde associatif et la contribution d’amoureux du patrimoine grassois que nous remercions de leur engagement citoyen. L’Etat a renouvelé le label « Ville d’Art et d’Histoire » et reconnait le travail des équipes municipales pour choyer, valoriser et transmettre la richesse de notre patrimoine qui est au cœur de l’identité grassoise. En décembre 2019, nous avons tous été émus de la fermeture de l’église Sainte-Hélène dont l’état dégradé nécessite d’importants travaux de réhabilitation pour restaurer la toiture et la voûte. Nous avons d’ores et déjà sollicités nos partenaires afin de réunir les fonds qui permettront de redonner son éclat à ce lieu cultuel et culturel auxquels les planois sont très attachés.

En 2019, nous arborons fièrement nos savoir-faire, notre irremplaçable valeur ajoutée dans le monde de la parfumerie. Nous ramenons à la maison de grandes sociétés qui nous avaient quittés, nous en accueillons de nouvelles. Nous défendons l’innovation, obtenons des labels qui reconnaissent le dynamisme de notre économie comme les actions menées en faveur du développement durable et de la protection de notre environnement.

En cœur de ville, nous avons acquis la confiance de l’Etat et des partenaires autour de la réhabilitation du centre historique par l’arrivée déterminante du monde étudiant (master ISIPCA, ECAM-EPMI, arrivée du CNAM en 2021).

Parce que Grasse est tout à la fois une famille, une patrie, une ancre et une voile, nous devons la protéger. En 2019, nous avons poursuivi nos investissements en faveur de la sécurité des Grassois avec l’augmentation des moyens alloués à notre police municipale et avec le renforcement du parc de vidéo-protection en centre-ville et dans nos hameaux. 25 caméras supplémentaires ont été implantées sur le territoire, portant à 106 le nombre de dispositifs actuellement en fonction. Les affrontements survenus aux Fleurs de Grasse et les attaques inacceptables à l’encontre des forces de polices, nous confortent dans l’absolue nécessité de lutter fermement contre toutes les formes de délinquances.

Dans un autre registre, les incivilités sont un mal qui ronge notre société, qui abîme le vivre-ensemble et qui porte atteinte à la qualité de vie de nos administrés. Pour l’enrayer, une campagne de communication pour sensibiliser la population a été largement déclinée sur tout le territoire.

Elle était un préalable nécessaire à la mise en place d’une politique répressive qui sanctionne désormais celles et ceux qui méprisent les règles de la vie en société et qui détériorent notre ville.

Chères Grassoises, Chers Grassois,

Si nous devons retenir un message pour cette année 2020, c’est bien celui-ci : Grasse est notre essentiel. Nous lui devons gratitude et RESPECT. Tous autant que nous sommes, nous avons de l’ambition pour elle, la plus haute, la plus belle des ambitions : celle d’être pour les enfants qui nous prolongent une terre de paix, d’avenir et d’épanouissement.

Il y a tout autour de nous de formidables raisons d’être optimistes, de croire en l’avenir et en la capacité des territoires à apporter des solutions aux enjeux qui se présentent à nous en terme d’écologie, de mobilité, d’urbanité, de solidarité, de santé.

Mesurons la chance que nous avons d’appartenir à une communauté de destins, à une terre d’exception et de traditions. En ces temps de troubles ou de défiance, cet ancrage est une force, mais il ne doit jamais être synonyme de repli sur soi. Que 2020 nous protège de cette tentation et qu’elle soit bien plutôt l’occasion d’afficher fièrement notre identité. Elle est notre plus bel étendard pour inviter le monde entier à venir découvrir Grasse, à y séjourner, à s’y installer durablement !

Mesdames, Messieurs, le temps est venu pour moi de formuler pour chacun d’entre vous des vœux personnels de santé et de bonheur.

Pour le Plan de Grasse en particulier, je souhaite à ses habitants des moments simples de partages qui font vivre intensément notre patrimoine et nos traditions. Que la chaleur et la convivialité qui règnent dans ce hameau soient toujours le moteur de projets enthousiasmants !

Pour Grasse, cette ville que nous aimons, des vœux de bienveillance et de respect.

Belle année 2020 à toutes et à tous !