Présentation des vœux aux hameaux de Saint-Jacques et de Saint-Anne

Cher Jean-Marc GARNIER,

Chers habitants des quartiers de Saint-Jacques et de Sainte-Anne,

Mesdames, Messieurs,

Bonsoir,

Quel plaisir d’aller une fois de plus à la rencontre des Grassois à l’occasion de la présentation des vœux aux habitants de notre cité. Merci à toutes et à tous de votre venue, elle témoigne de l’attachement que vous manifestez pour nos traditions et de l’intérêt que vous portez au suivi de l’action publique. Les habitants de notre cité, je les rencontre tous les jours à mon bureau, dans la rue, au cours de mes nombreux déplacements sur le terrain. Les quartiers de Grasse, je les connais pour les parcourir au quotidien. Je m’y rends très régulièrement dans le cadre des revues de quartier que nous avons souhaité mettre en place avec l’équipe municipale.

A chaque fois, vos poignées de main, vos regards appuyés, vos remarques, vos suggestions, constituent des témoignages importants qui nous rappellent la responsabilité qui est la nôtre de co-construire la ville de demain.

Cette proximité, ce contact humain, est au cœur du mandat de maire que j’exerce chaque jour avec passion, enthousiasme et volontarisme. Elle est au cœur de l’engagement de chacun des élus de quartier qui m’entourent et qui sont des relais précieux dans le fonctionnement d’une administration décentralisée.

A l’heure où nos institutions sont questionnées, à l’heure où nos concitoyens exigent plus de démocratie participative, la commune demeure un échelon essentiel de notre système au sein duquel les élus locaux sont en prise directe avec la réalité. La confiance de nos concitoyens ne se décrète pas, elle se féconde au jour le jour, elle se mérite. Elle passe, je le crois, par le respect des engagements pris et des promesses tenues. Le rôle d’un maire est d’être attentif aux besoins exprimés, aux désordres qui trop souvent plombent la vie des gens.

Les revues de quartiers permettent d’assurer un suivi des mesures mises en place sur le terrain et permettent d’apporter lorsque cela l’exige les actions correctives. Les conseils de quartiers prennent également toute leur part à cette politique de proximité qui donne la parole aux habitants et qui replace le citoyen au cœur de l’action publique.

A Saint-Anne comme à Saint-Jacques, nos concitoyens ont besoin d’interlocuteurs attentifs et de facilitateurs. Jean-Marc GARNIER est un élu investi et à l’écoute, et nous nous réjouissons qu’il puisse de nouveau être présent pour travailler pour ces quartiers qu’il affectionne et connait parfaitement.

L’année 2018 a été riche en réalisations, vous les avez parfaitement énumérées dans votre propos. Des actions qui rappellent les investissements portés par la municipalité pour sécuriser nos voiries, pour faciliter le stationnement, pour aider nos associations, pour améliorer la circulation, pour sécuriser l’espace public, pour garantir le meilleur des apprentissages à nos enfants.

Je retiens de 2018, ces moments privilégiés avec les commerçants du quartier, qui, vous le rappeliez, ont souffert de la mobilisation des gilets jaunes. En tant que maire, j’ai écouté et entendu toutes les parties, j’ai appelé au respect de chacun, pour que soient garanties à la fois la libre expression citoyenne comme la liberté d’entreprendre et de travailler.

Je retiens de 2018, l’implantation d’une caméra nomade dans le quartier venant renforcer le dispositif de cameras fixes existant sur le territoire grassois.

Je retiens de 2018, les grands moments de convivialités portés par le tissu associatif et les comités des fêtes qui mettent du cœur à l’ouvrage et qui œuvrent toute au long de l’année.

En 2019, Cher Jean-Marc, nous veillerons à poursuivre des travaux de voirie avec de nombreuses interventions sur le quartier de Saint-Jacques :

– chemin des chênes et chemin des chèvrefeuilles la chaussée et les trottoirs seront repris, et une nouvelle signalisation sera mise en place,

– chemin des Basses Moulières des coussins berlinois et des bandes rugueuses seront apposés, la limitation de tonnages pour les poids lourds revue à 3.5 tonnes,

– chemin de la Source, la vitesse sera abaissée à 30 km sur la partie haute,

– chemin des Chèvrefeuilles entre le n° 84 et le débouché du chemin de la Source, des coussins berlinois et des bandes rugueuses seront apposés, un cheminement piéton partiel sera créée,

– avenue Frédéric Mistral la signalisation sera renforcée et des bandes rugueuses implantées,

– avenue Pierre Devoluy, les services des espaces verts procéderont à l’abattage des pins et les trottoirs seront repris,

– sur la RD609, route d’Auribeau et avenue Mottet, des coussins berlinois seront installés, avec la mise en place d’une signalisation de police et le marquage au sol.

Sur le tronçon entre le chemin du Vivier et la sortie de l’agglomération,  des trottoirs seront créés ainsi que des arrêts de bus aux nomes PMR, un terreplein central sera installé pour interdire le dépassement, et des exutoires d’eaux pluviales seront créés.

A Sainte-Anne, chemin des Près, à la suite de l’éboulement de l’ouvrage de soutènement de la chaussée dans le vallon, des études sécuritaires seront menées et des travaux seront lancés avec la création d’une rampe d’accès au vallon, le déblaiement et la suppression des embâcles, le sondage du sol. Sur la RD 2562, au niveau du chemin de la Panouche et du centre commercial, des études de sécurisation de l’intersection seront conjointement menées avec les services du Département concernés.

Mesdames, Messieurs,

Vous le mesurez, les choses avancent et elles avancent dans le bon sens.

Notre présence à Saint-Jacques est aussi l’occasion de rendre hommage au tissu associatif, qui est un acteur important du développement de nos quartiers. Remercions les bénévoles qui donnent de leur temps pour éveiller nos enfants, pour encadrer notre jeunesse, pour animer notre cité, pour préserver notre patrimoine et protéger notre environnement. Nos associations sont des compagnes de route essentielles. Elles tissent du lien entre les habitants, elles favorisent les interactions, elles donnent du sens au collectif.

N’oublions jamais qu’au-delà des personnes et de nos personnes, il y a Grasse. Une ville que nous aimons et pour laquelle nous souhaitons le meilleur pour les enfants qui nous prolongent.

Etre Grassois, c’est faire sien un ensemble de valeurs que sont la fraternité, l’amitié, la bienveillance.

C’est faire vivre un récit commun en rendant hommage aux personnalités locales qui ont marqué l’histoire et la construction de notre cité. Etre Grassois, c’est aussi appartenir à une communauté de destins et regarder ensemble vers l’avenir. A nous de mesurer la chance qui est la nôtre d’être multiples, habitants du centre ou des hameaux, enfants du pays ou Grassois de cœur, unis dans un même attachement de nos lieux de vie. Lorsque nous construisons une médiathèque en cœur de ville, lorsque nous rénovons notre Théâtre pour lui donner un nouveau dimensionnement, nous portons certes des projets culturels prometteurs pour le renouveau du centre-ville grassois, mais nous portons aussi et surtout des réalisations bénéfiques pour tous les habitants de notre territoire.

Lorsque l’UNESCO reconnait les savoir-faire liés au Parfum au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité, c’est une joie immense que nous ressentons et c’est une fierté collective que nous partageons.

Lorsque des cultivateurs de plantes à parfums s’installent à Plascassier, soutenus activement par la municipalité et par les acteurs de la filière, c’est tout un territoire qui doit se féliciter du retour de l’agriculture en terres grassoises.

Une nouvelle dynamique impulsée grâce à la révision en 2018 de notre Plan Local d’Urbanisme qui profite également au développement de nos entreprises. Les industriels sont aujourd’hui nombreux à exprimer leur confiance. Dans le domaine de la parfumerie, on enregistre une accélération du retour des grandes maisons avec d’excellentes perspectives de développement, comme par exemple celles initiées par le groupe suisse Givaudan qui a décidé d’investir 20 millions d’euros pour agrandir et moderniser les laboratoires d’Expressions Parfumées.

L’ouverture en 2018 de l’Hôtel d’Entreprises «Grasse Biotech » est un merveilleux symbole de cette dynamique et tout ce qui concourt à développer notre image de marque à l’international va dans ce sens. Gardons également de cette année 2018, la création du service administratif « Grasse Campus » et l’arrivée de nouvelles formations d’excellence sur le territoire.

Mesdames, Messieurs,

Alors que l’Etat continue de se désengager fortement et que la collectivité doit faire plus avec moins, je me refuse toujours à augmenter les impôts des ménages grassois. Avec l’équipe municipale, nous respectons les engagements pris et assumons ce choix politique. Le contribuable français déjà fortement asphyxié par des taxes décidées nationalement ne comprendrait pas ce matraquage fiscal au niveau local. Nous poursuivons ainsi les efforts consentis et tenons le cap pour en 2019 mener à bien de nouveaux projets. Citons le lancement d’un vaste programme de réhabilitation du palais épiscopal qui débutera par la rénovation du hall d’accueil et de l’escalier monumental. Citons la seconde tranche de travaux du Musée International de la Parfumerie qui fait la fierté de notre cité. Citons la poursuite des plans de rénovation de nos chapelles et de nos oratoires.

En 2019, nous continuerons d’investir pour l’éducation de nos enfants et le soin apporté à nos ainés. Nous poursuivrons notre action pour rendre la ville plus belle, plus sûre, plus propre, plus attractive et plus animée. Je sais pouvoir compter sur l’amour que vous portez à Grasse pour nous aider à accomplir de belles choses, petites et grandes, dans un esprit de cohésion et d’unité.

Parce que le temps est aux vœux, je forme pour chacun de vous des vœux de paix, de santé et de bonheur. Je vous souhaite le respect des autres et la bienveillance. Soyez heureux de vivre dans un quartier qui a des airs de village, soyez heureux de vivre dans une ville à taille humaine et au rayonnement international.

Pour Saint-Jacques et Sainte-Anne, je souhaite que ces quartiers demeurent un endroit où il fait bon vivre, où les gens aiment se rendre pour faire leurs achats et passer du temps en famille. Que les moments de convivialité, de partage et d’amitié qui font la vie de nos quartiers, continuent d’être le ciment du bien-vivre ensemble. Belle année 2019 à toutes et à tous !