PROTÉGER NOS COMMERCES DE PROXIMITÉ ET NOTRE CENTRE VILLE

Faisant suite à l’article paru dans Politiquement incorrect de Eric Farel directeur de Nice-Matin vous trouverez ci-dessous le communiqué que je lui ai adressé.

[PROTÉGER NOS COMMERCES DE PROXIMITÉ ET NOTRE CENTRE VILLE]

Alors que l’Etat a mis en place un plan de reconquête des centres-villes avec le dispositif national « Action cœur de ville » pour lequel la Ville de Grasse a été retenue, on ne peut que regretter la construction d’un nouveau centre commercial sur la commune de Valbonne Sophia-Antipolis qui représente une concurrence déloyale au commerce de proximité.

Je m’étais déjà fortement et courageusement opposé au projet de « village de marques » à Pégomas, qui, de par sa proximité avec Grasse, aurait porté un coup fatal au commerce du centre-ville s’il avait vu le jour. En effet, malgré les mesures entreprises pour redynamiser l’activité commerciale en améliorant l’esthétique urbaine et en proposant une politique de stationnement plus attractive, les consommateurs sont massivement encouragés à déserter le centre-ville pour se rendre en périphérie faire leurs achats au sein d’espaces commerciaux surdimensionnés. La multiplication au cours des 20 dernières années de ce type de complexes dans le département participe ainsi de la dévitalisation de centres-villes fragilisés et accentue le phénomène largement décrié de bétonisation de nos paysages. Rappelons en effet l’impact néfaste de ces projets d’envergure sur l’environnement, construits sur des espaces naturels entrainant une artificialisation des sols et vers lesquels convergent d’importants flux routiers.

Les politiques publiques d’aménagement du territoire doivent plus que jamais être maitrisées, équilibrées et responsables. Elles doivent prendre en compte à la fois les lieux de vie existant, les pratiques de la population et les exigences environnementales qui s’imposent à nous.
C’est précisément le cas du projet de requalification du quartier Martelly que nous portons avec l’équipe municipale. Volet économique du Plan de Renouvellement Urbain, ce projet à taille humaine a pour objectif de donner un nouveau souffle à un centre-ville au bâti et au patrimoine immobilier vétustes. Il prévoit l’implantation de commerces de qualité, différents de l’offre du littoral. Conçu comme un véritable éco-quartier, il favorise les usages piétons tout en renforçant le parc de stationnement. Il vient mettre en valeur le milieu naturel dans lequel il s’inscrit avec notamment la création d’esplanades et de belvédères.

Le projet Martelly est aujourd’hui vital pour la redynamisation économique de notre centre-ville. Il constitue une formidable opportunité pour accompagner la Ville de Grasse dans la modernité, dans le respect de son identité et dans la prise en compte des aspirations de nos concitoyens sensibles à de nouveaux modes de consommation plus responsables. Il n’a pas vocation à devenir un énième agglomérat de services et de commerces, reproductible à l’envi. Il est pensé comme un quartier à part entière, un carrefour stratégique où se mêlent promeneurs et consommateurs, où se concilient urbain et humain.

Toutes nos forces convergent vers sa réalisation pour faire réussir Grasse.