Remise de l’index mondial de persécution des chrétiens

En présence de Guillaume GUENNEC, Chargé de plaidoyer de l’ONG Portes Ouvertes, Robert DI PASQUALE, représentant local de l’ONG Portes Ouvertes et des Pasteurs de la Pastorale de Grasse, je les remercie pour leur présence à ce moment hautement symbolique.

Respectueux du principe fondamental de laïcité et très attaché aux racines judéo-chrétiennes de la France, c’est tout naturellement que j’ai souhaité m’associer cette année encore à cette présentation de l’index mondial de persécutions des Chrétiens 2020 proposée par l’organisation non gouvernementale Portes Ouvertes.
Cet index rappelle une réalité violente et tragique, qui, sous prétexte d’avoir lieu bien souvent à plusieurs milliers de kilomètres ne peut être minimisée, marginalisée voire occultée.
Ne rien dire, ne rien faire, serait faire preuve d’indifférence et de lâcheté, pire, nous rendrait coupable d’un silence complice.

Sensibiliser les Grassois, sensibiliser plus largement l’ensemble de nos concitoyens a toujours était pour moi une évidence. Plus que cela, il s’agit d’un devoir à accomplir en tant qu’Elu de la République, d’une responsabilité qui s’impose à nous et qui doit nous obliger à agir.

N’oublions pas la chance qui est la nôtre de vivre dans un pays laïc, où chaque individu peut librement croire ou ne pas croire, peut librement exercer sa foi dans l’intimité du foyer familial, au sein d’espaces dédiés qu’il s’agisse d’églises, de chapelles, de temples, de synagogues, ou de mosquées.

Ces massacres de masse, dont l’Histoire est tristement jalonnée, doivent heurter la conscience humaine et doivent susciter l’indignation.
Car dès lors qu’un être humain est attaqué pour ce qu’il est, c’est l’Humanité à travers lui qui est prise pour cible. Mon sentiment profond en cet instant est qu’il ne saurait y avoir de citoyen de seconde zone, massacrés parce que différents ou minoritaires.

La France, patrie des Droits de l’Homme, doit agir. La mobilisation de chacun est plus que nécessaire. Au-delà des croyances personnelles, nous devons être les dignes défenseurs des valeurs universelles auxquelles nous sommes attachés. Que la diversité, le respect, la tolérance, dictent notre volonté de lutter contre de telles violences.

Ce jour, les chrétiens persécutés doivent sentir qu’ils sont soutenus dans la lutte qu’ils mènent pour leur survie, leur dignité et leur liberté de croire.

Tel est le sens de notre démarche.