Vidéosurveillance : d’ici 2020 la ville aura des yeux partout

Merci à Nice-Matin pour l’article évoquant le déploiement des caméras de vidéosurveillance sur la commune : “D’ici 2020, la Ville aura des yeux partout… !

I – Les éléments de contexte et l’historique

En 2013, 60 caméras étaient déployées.

A partir de 2014, 16 caméras supplémentaires ont été installées et toutes les caméras existantes ont été changées pour s’adapter aux évolutions technologiques mais aussi pour obtenir une image haute définition le jour comme la nuit.

II – Perspectives d’évolution

Depuis 2014, l’équipe municipale a poursuivi les efforts en matière de maillage de la vidéosurveillance sur Grasse et en terme d’entretien du parc existant techniquement et technologiquement.

En 2019 et 2020, un investissement sans précédent de plus de 350.000 € va être réalisé pour doter de 56 caméras supplémentaires l’ensemble du territoire grassois, soit :

– 67 pour le centre-ville,
– 1 pour St François / Les Marronniers,
– 11 pour St Jacques / Ste Anne,
– 2 pour St Antoine,
– 18 pour les Fleurs de Grasse / Les Aspres,
– 8 pour le Plan de Grasse,
– 20 pour St Claude,
– 3 caméras nomades (1 destinée à être implantée sur le quartier de Magagnosc, 1 sur le quartier de Plascassier et 1 disponible au grès des besoins et des manifestations)

Cette liste d’implantation a fait l’objet de nombreuses séances de travail en lien avec les services de la Police Nationale et en particulier Monsieur le Commissaire Anis OUEJHANI et Monsieur le Capitaine Gaël HERVE pour définir les implantations au mieux des intérêts de la politique sécuritaire.

Ces 56 caméras font actuellement l’objet d’un passage en commission préfectorale dont le retour devrait nous parvenir dans les prochains jours.

III – Perspectives d’implantation

Le budget alloué à l’acquisition de ces 56 nouvelles implantations (350.000 €) s’envisage dans le partenariat avec l’Etat caractérisé par des subventions à hauteur de 120.000 €.

Un coût résiduel de 230.000 € reste à la charge de la collectivité qu’elle déclinera sur deux exercices budgétaires (2019 et 2020).

Ce budget global de 350.000 € comprend le déploiement de l’infrastructure en fibre optique dite « fibre noire » permettant une gestion optimum dans l’exploitation des images.

En juillet prochain, le marché public concernant la vidéosurveillance arrivera à son terme et une procédure de remise en concurrence est actuellement en cours. Un nouveau marché sera donc notifié à l’échéance de juillet 2019.

Notre partenaire – qui accompagne la ville de Grasse depuis 2007- (la société SOGETREL devenue société EYRIMA) se verra confier le déploiement de la fibre entre :
– Les Marronniers et St Jacques
– Le commissariat de police, St Claude, la crèche du Peyrard et le boulevard Emmanuel Rouquier.

Dès la notification du nouveau marché, les caméras prévues pour les quartiers du centre-ville, de St Jacques et des Aspres feront l’objet d’un engagement financier et d’une installation avant fin 2019.

Les caméras du Plan, de St Claude et les caméras nomades supplémentaires seront quant à elles engagées et implantées au tout début de l’année 2020.

Cette nouvelle phase de déploiement de caméras tout en poursuivant l’effort destiné à lutter contre toutes les formes d’incivilités pour une sécurité optimisée de chaque concitoyen verra aussi l’implantation d’une nouvelle technologie permettant la lecture des plaques minéralogiques sur les entrées et sorties de ville.

Enfin, l’investissement n’est rien sans l’entretien de l’existant c’est la raison pour laquelle dans ce budget de 350.000 € il est aussi prévu le renouvellement du parc informatique utilisé par les opérateurs de vidéosurveillance dans l’objectif de leur octroyer les meilleures conditions de travail.

Ce seront ainsi 130 caméras qui permettront un maillage optimal du territoire grassois et qui vient concrètement répondre à la volonté politique de l’équipe municipale d’assurer la sécurité des Grassois.