Vœux au hameau du Plan de Grasse

Cher Gilles RONDONI,

Chers Planois, Chères Planoises,

Mesdemoiselles, Messieurs les Conseillers Municipaux des Jeunes,

Mesdames et Messieurs, Bonsoir,

Merci à toutes et à tous de votre venue, elle témoigne de l’attachement que vous manifestez pour nos traditions et de l’intérêt que vous portez au suivi de l’action publique.

Les habitants de notre cité, je les rencontre tous les jours à mon bureau, dans la rue, au cours de mes nombreux déplacements sur le terrain.

Les quartiers de Grasse, je les connais pour les parcourir au quotidien. Je m’y rends très régulièrement dans le cadre des revues de quartier que nous avons souhaité mettre en place avec l’équipe municipale. A chaque fois, vos poignées de main, vos regards appuyés, vos remarques, vos suggestions, constituent des témoignages importants qui nous rappellent la responsabilité qui est la nôtre de construire et de co-construire la ville de demain.

Cette proximité, ce contact humain, est au cœur du mandat de maire que j’exerce chaque jour avec passion, enthousiasme et volontarisme. Elle est au cœur de l’engagement de chacun des élus de quartier qui m’entourent et qui sont des relais précieux dans le fonctionnement d’une administration décentralisée.

A l’heure où nos institutions sont questionnées, à l’heure où nos concitoyens exigent plus de démocratie participative, la commune demeure un échelon essentiel de notre système au sein duquel les élus locaux sont en prise directe avec la réalité. La confiance de nos concitoyens ne se décrète pas, elle se féconde au jour le jour, elle se mérite. Elle passe, je le crois, par le respect des engagements pris et des promesses tenues. Le rôle d’un maire est d’être attentif aux besoins exprimés, aux désordres qui trop souvent plombent la vie des gens. Les revues de quartiers permettent d’assurer un suivi des mesures mises en place sur le terrain et permettent d’apporter lorsque cela l’exige les actions correctives.

Les conseils de quartiers prennent également toute leur part à cette politique de proximité qui donne la parole aux habitants et qui replace le citoyen au cœur de l’action publique.

Au Plan de Grasse comme ailleurs sur le territoire, nos concitoyens ont besoin d’interlocuteurs attentifs et de facilitateurs. Gilles RONDONI est un élu de terrain et de dossiers pleinement investi, disponible et appliqué. Il aime profondément notre cité et œuvre avec une sincère bienveillance pour le hameau du Plan de Grasse. Il est un relai efficace des besoins et des doléances exprimés par les habitants.

Evoquons en 2018, la rénovation du Mas du Collet qui accueille désormais les services administratifs de la mairie annexe et une nouvelle crèche communale. Une fierté pour les services municipaux et les différents corps de métier qui sont intervenus sur cette belle opération de rénovation.

Rappelons également les différents travaux de voirie effectués dans le quartier avec la pose de coussins berlinois Chemin du Vieux Pont ; avenue Louis Cauvin une chicane a été implantée devant les commerces ; avenue Jean Cuméro la reprise partielle de la chaussée a été effectuée ; Route de la Paoute des travaux de sécurisation importants financés par le Département ont été réalisés avec notamment la mise en place d’un cheminement piéton et d’une bande cyclable.

Pour 2019, nous poursuivons dans la dynamique engagée. Des travaux de sécurisation seront réalisés sur une partie affaissée du chemin de Brassauris. Des aménagements seront effectués sur le chemin de Saint Marc avec la pose de chicanes et de ralentisseurs pour mieux règlementer le stationnement anarchique entre la copropriété Virgile Barel et le hameau tzigane.

Une reprise de la chaussée du chemin de l’Orme sera réalisée au niveau de la zone commerçante du moulin de brun et aux abords de la résidence du Parc Saint-Donat.

Nous menons également une réflexion avec les services du Département pour la réalisation d’un rond-point au croisement des avenues Maubert et Ste Marguerite. Dans le cadre de notre PPP, nous étudions enfin la réalisation de travaux sur l’avenue Cauvin, avec un alternat par feux tricolores et la sécurisation des abords des commerces situés face au bar de la paix.

Nous restons enfin particulièrement vigilants quant à la réouverture annoncée du bureau de Poste, qui interviendra après la réalisation des travaux de sécurisation.

 

Mesdames, Messieurs,

Vous le sentez, les choses avancent et elles avancent bien au Plan de Grasse.

Je veux remercier les bénévoles qui œuvrent au sein d’associations et qui donnent de leur temps pour éveiller nos enfants, pour encadrer notre jeunesse, pour animer notre cité, pour préserver notre patrimoine et protéger notre environnement. Nos associations sont des compagnes de route essentielles.

Elles tissent du lien entre les habitants, elles favorisent les interactions, elles donnent du sens au collectif. Citons les animations portées par le Comité des Fêtes, rappelons en 2018 les 42 ans d’existence de l’association Leï Baïsso Luserno. Citons les actions du LEA, et remercions les nombreuses associations sportives – le Judo Club du Plan de Grasse,  l’US plan de Grasse, le Grasse pelotari – qui œuvrent auprès de notre jeunesse et qui font revivre le fronton.

N’oublions jamais qu’au-delà des personnes et de nos personnes, il y a Grasse. Une ville que nous aimons et pour laquelle nous souhaitons le meilleur pour les enfants qui nous prolongent.

Etre Grassois, c’est faire sien un ensemble de valeurs que sont la fraternité, l’amitié, la bienveillance. C’est faire vivre un récit commun en rendant hommage aux personnalités locales qui ont marqué l’histoire et la construction de notre cité. Revenons sur une belle initiative lancée en 2018, la création de l’association des grandes et vieilles familles planoises autour de personnalités emblématiques du quartier que sont Monique Gambini, Bernard Righetti, Jean-Paul Joubert, Robert Scarpa et tant d’autres.

Etre Grassois, c’est aussi appartenir à une communauté de destins et regarder ensemble vers l’avenir. A nous de mesurer la chance qui est la nôtre d’être multiples, habitants du centre ou des hameaux, enfants du pays ou Grassois de cœur, unis dans un même attachement de nos lieux de vie.

Lorsque nous construisons une médiathèque en cœur de ville, lorsque nous rénovons notre Théâtre pour lui donner un nouveau dimensionnement, nous portons certes des projets culturels prometteurs pour le renouveau du centre-ville grassois, mais nous portons aussi et surtout des réalisations bénéfiques pour tous les habitants de notre territoire.

Lorsque l’UNESCO reconnait les savoir-faire liés au Parfum au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité, c’est une joie immense que nous ressentons et c’est une fierté collective que nous partageons.

 

Lorsque des cultivateurs de plantes à parfums s’installent à Plascassier, soutenus activement par la municipalité et par les acteurs de la filière, c’est tout un territoire qui doit se féliciter du retour de l’agriculture en terres grassoises.

Une nouvelle dynamique impulsée grâce à la révision en 2018 de notre Plan Local d’Urbanisme qui profite également au développement de nos entreprises. Les industriels sont aujourd’hui nombreux à exprimer leur confiance.

Dans le domaine de la parfumerie, on enregistre une accélération du retour des grandes maisons avec d’excellentes perspectives de développement, comme par exemple celles initiées par le groupe suisse Givaudan qui a décidé d’investir 20 millions d’euros pour agrandir et moderniser les laboratoires d’Expressions Parfumées. L’ouverture en 2018 de l’Hôtel d’Entreprises «Grasse Biotech » est un merveilleux symbole de cette dynamique et tout ce qui concourt à développer notre image de marque à l’international va dans ce sens.

 

Gardons également de cette année 2018, la création du service administratif « Grasse Campus » et l’arrivée de nouvelles formations d’excellence sur le territoire.

Mesdames, Messieurs,

Alors que l’Etat continue de se désengager fortement et que la collectivité doit faire plus avec moins, je me refuse toujours à augmenter les impôts des ménages grassois. Avec l’équipe municipale, nous respectons les engagements pris et assumons ce choix politique. Le contribuable déjà fortement asphyxié par des taxes décidées nationalement ne comprendrait pas ce matraquage fiscal au niveau local. Nous poursuivons ainsi les efforts consentis et tenons le cap pour en 2019 mener à bien de nouveaux projets. Citons le lancement d’un vaste programme de réhabilitation du palais épiscopal qui débutera par la rénovation du hall d’accueil et de l’escalier monumental. Citons la seconde tranche de travaux du Musée International de la Parfumerie qui fait la fierté de notre cité.

Citons la poursuite des plans de rénovation de nos chapelles et de nos oratoires. En 2019, nous continuerons d’investir pour l’éducation de nos enfants et le soin apporté à nos ainés. Nous poursuivrons notre action pour rendre la ville plus belle, plus sûre, plus propre, plus attractive et plus animée. Je sais pouvoir compter sur l’amour que vous portez à Grasse pour nous aider à accomplir de belles choses, petites et grandes, dans un esprit de cohésion et d’unité.

Parce que le temps est aux vœux, je forme pour chacun de vous des vœux de paix, de santé et de bonheur. Je vous souhaite le respect des autres et la bienveillance. Soyez heureux de vivre dans un quartier qui a des airs de village, soyez heureux de vivre dans une ville à taille humaine et au rayonnement international.

Pour le quartier du Plan de Grasse, je souhaite que le hameau demeure un endroit où il fait bon vivre, où nos traditions provençales sont préservées. Un hameau où l’identité de Grasse, terres de cultures et terre industrielle, s’exprime pleinement.

Je vous souhaite à toutes et à tous la plénitude, la sérénité, l’amour de vos proches. Belle année 2019 à toutes et à tous !